Jean Gosset (1912-1944)
Denise et Jean - 1941
Ma mère, Denise Gorce, ne travaillait pas

Mes grands-parents maternels, tous deux d’origine modeste, avaient, à force de travail, réussi à monter un commerce de fromages en gros qui les faisait vivre dans une certaine aisance. En plus de leurs voitures à cheval (ma mère connaissait bien les chevaux et savait s’en occuper), ils avaient une voiture automobile, et leurs filles conduisaient (sans permis, je crois ; celui-ci n’était peut-être pas obligatoire dans les années 1920 ou 30 ?).

Fromagerie Gorce Frères - AvonMais ils avaient finalement été ruinés à cause de l’incapacité d’un homme d’affaires chargé de gérer leurs biens. Comme ils avaient accédé – un temps – à une position sociale presque bourgeoise, ils s’étaient mis dans l’idée que leurs filles ne devaient pas travailler, mais attendre le mariage. On leur avait fait apprendre le piano (indice de promotion sociale !), elles aidaient un peu dans l’entreprise familiale et s’ennuyaient ferme. Ma tante, qui aurait souhaité devenir institutrice, s’était heurtée à l’opposition de ses parents. Ma mère avait pourtant obtenu d’aller suivre des cours aux Beaux-Arts.

Extrait de « Sur les traces de Jean Gosset »

 

 

Lettre de Denise à Jean - 270941-1

Lettre de Denise à Jean

Lettre de Denise à Jean - 270941-2