Jean Gosset (1912-1944)

Christophe, Gérard, Fabrice, Semoir…

Jean Gosset a utilisé plusieurs pseudonymes au cours de sa vie clandestine.
Nous ne savons rien des raisons du choix de ceux-ci mis à part, peut-être, celui de Renaud, en référence à sa fille Renaude.
Christophe

C’est à partir des équipes recrutées en Bretagne en 1942 que Gosset, sous le nom de Christophe, va créer un groupe (le « groupe Christophe », dit aussi « l’équipe Christophe »). Le groupe Christophe effectuera aussi des opérations au début de 1944, dans la région parisienne.

Gérard

Le groupe breton du réseau Cohors est rattaché à Libération-Nord en janvier 1942, et à Phalanx ZO en avril. Gosset prend le pseudonyme de Gérard.

Renaud

Gérard devient Renaud en septembre 1943, après l’arrestation de Jean Cavaillès.

Galand

Fin 1942, ses échanges avec le BCRA se font principalement sous le pseudonyme de Galand mais il utilise également ceux de Gérard, Renaud ou Gordon pour ses communications avec Londres.

Fabrice

Début 1943, Gosset se voit confier la section d’Action Immédiate créée par Cavaillès à son retour en France, et prend pour cela le nom de Fabrice. Il constitue des groupes de saboteurs, appelés GRAC (groupes d’Action) à Paris comme en province.

Semoir

Fin décembre 1943, il repart de Londres pour la France, chargé d’importantes missions d’action qu’il accomplira sous le nom de Semoir.

On aperçoit Villiers ou Jasmin sur quelques notes qui lui sont attribuées.